Un territoire de vie et d'avenir
Rechercher
  • Le CDRA soutient

    Festival 2012 contes et musiques en Volane

    Association La Salamandragore

    Pour la deuxième année consécutive, la Salamandragore, association dans le but est de promouvoir l'art du conte, propose à Antraïgues un festival de contes et musiques sur trois jours.

Mise en œuvre du plan de développement économique des Métiers d’Art

Contexte objectifs de l'action

Lors du précédent contrat de Pays, une ligne financière dédiée à la promotion des Métiers d’Art  a permis de soutenir 15 projets. Or le Pays de l’Ardèche Méridionale accueille sur l’ensemble de son territoire un nombre important de Professionnels des Métiers d’Art (PMA), dont certains jouissent d’une réputation internationale. Il dispose ainsi de l’opportunité de développer une filière forte, vecteur d’exportations, capteur d’une clientèle touristique et en mesure de compléter l’identité du territoire dans son caractère d’excellence et de durabilité de ses productions.

Se basant sur ces constats, le Pays a réalisé en 2010 un schéma de développement économique des Métiers d’Art, qui a permis de prendre du recul sur cette filière à fort potentiel. 123 entreprises ont ainsi été identifiées sur ce territoire, avec une prépondérance pour les Arts du Feu : Terre, Verre, Métal y sont en effet sur-représentés, en comparaison avec les données nationales. Ces entreprises n’ont, dans 90% des cas, aucun salarié, et de fait ne produisent, pour 97% d’entre elles, que des pièces uniques. Ces professionnels, comme à l’échelle nationale, émargent sur divers statuts sociaux (40% sont artisans, 40% sont artistes : ressortissants de la Maison des Artistes, de l’Agessa ou des professions libérales), véritable socle de la diversité des activités, des modes de production et de commercialisation (la moitié vend à l’échelle nationale, 1/3 en international). Cette diversité est renforcée par le profil des professionnels : leur activité est, dans la majorité des cas, l’aboutissement d’une reconversion, pour des personnes en général très diplômées.

Enfin, l’âge des entreprises montre un ancrage local plutôt ancien (1/4 ont plus de 20 ans d’existence) et un renouvellement très récent (1/4 ont moins de 2 ans), certainement lié à la prise en compte de cette filière par les acteurs du développement local depuis quelques années.

 Le secteur des métiers d’art est en effet travaillé par les acteurs du développement local, mais de manière segmentée, sans approche ou stratégie globale et coordonnée. Ainsi, le PNR a pu appuyer et développer l’émergence d’un réseau de professionnels par l’organisation d’évènementiels identitaires ; le Site de Proximité Amesud a permis la création d’une pépinière d’entreprises dédiée à la profession dans un équipement intercommunal, qu’il s’agit aujourd’hui de pérenniser ; le secteur professionnel, quasiment intégralement organisé en associations, a, lui, porté des actions de promotion de la filière.

 Le potentiel économique, culturel et identitaire de la filière, les savoir-faire et l’organisation collective des professionnels sont maintenant reconnus et une volonté d’action a émergé chez l’ensemble des institutions locales (Conseil Général, PNR, Pays de l’Ardèche Verte). Le Pays a donc souhaité développer une réelle stratégie en faveur du secteur économique des Métiers d’Art.

Quatre problématiques majeures ont été identifiées&nbs

  • Comment permettre l’accès des professionnels à un marché élargi au-delà des seuls connaisseurs, sachant que la vente sur place est l’un des principaux modes de commercialisation pour cette filière ?
  • Comment valoriser la dynamique collective des professionnels et des institutions pour un développement coordonné et efficace de la filière locale ?
  • Comment développer les pratiques entrepreneuriales des professionnels et consolider la viabilité de leur activité ?
  • Comment valoriser le potentiel de la filière métiers d’art comme un élément identitaire (notamment en regard du projet Grotte Chauvet-Pont d’Arc) du territoire et inscrit dans la logique du Développement Durable ?

 

Objectifs visés / Finalités :

  • Faire reconnaître et structurer la filière métiers d’art (créer des équipements structurants, renforcer les compétences des professionnels des métiers d’arts, fédérer et coordonner les acteurs des métiers d’art)
  • Développer la commercialisation et la promotion de la filière
  • Développer la commercialisation à l’intérieur du territoireConstruire un développement prospectif des métiers d’art
  • Explorer et développer de nouvelles potentialités

 

Cette action est l'action 20 du CDDRA (Mise en oeuvre du plan de développement économique des Métiers d’Art), objectif 8 (Promouvoir l’économie de proximité et des solidarités entre territoires / filières), défi 3 (Pour une production et une consommation responsables)

Description de l'action

L'aide de la Région portera sur la mise en œuvre du Schéma de Développement des Métiers d’Art de l’Ardèche Méridionale selon la feuille de route établie autour des interventions suivantes :

2001 - Création d’une route des métiers d’art en lien avec le PNR

En lien avec les dynamiques départementales, les CDDRA ardéchois concernés, le GPRA, le PNR etc.

Pour une meilleure visibilité des ateliers et, par delà, harmoniser les initiatives existantes, le Pays créera une Route des Métiers d’Art. Bien qu’envisagé par le Pays à l’échelle de l’Ardèche Méridionale, ce projet peut se concevoir à une échelle géographique plus large, en liaison notamment avec l’association D’Atelier en Atelier (échelle départementale), le PNR des Monts d’Ardèche, le Pays de l’Ardèche Verte, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et l’Agence de Développement Touristique de l’Ardèche.

 

Une campagne de communication accompagnera le lancement de la signalétique, puis annuellement la diffusion de chaque nouvelle édition du carto-guide. La Route des Métiers d’Art sera intégrée, en tant qu’action collective, dans la vitrine virtuelle de l’Ardèche Méridionale. En amont, les professionnels des métiers d’art seront sensibilisés aux avantages et contraintes d’une adhésion à la Route des Métiers d’Art. Ils seront conduits en particulier à adhérer à une charte de qualité, qui les engagera en matière d’accueil et d’information du public. Enfin, l’actualisation et plus globalement la question de la durabilité de la Route devra être intégrée au projet.

Remarque : ce projet pourrait être réorienté vers une ligne directe IDéclic (dossier qui pourrait être déposé par l’association d’Atelier en Atelier). Dans ce cas, cette action serait remplacée par un programme  d’actions collectives à destination des Professionnels des Métiers d’Art, incluse dans le schéma de développement économique, mais non approvisionnée actuellement, présenté ci-dessous :

 Ou 2001 - Programme d’actions collectives à destination des Professionnels des Métiers d’Art

D’après l’enquête par questionnaire réalisée auprès des professionnels des métiers d’art de l’Ardèche Méridionale :

  • les 3/4 d’entre eux sont intéressés par la mise à disposition de services d’accompagnement
  • la commercialisation et la promotion/communication (51,7%), l’informatique et Internet (41,4%), l’export et la gestion/comptabilité (31%) constituent les services d’accompagnement les plus demandés
  • 1/3 environ des PMA envisage de diversifier son activité, en particulier par une offre de cours et de stages de découverte 
  • plus de 4 PMA/10 déclarent avoir besoin d’aide pour ouvrir leur atelier au public.

Le volet qualitatif du diagnostic confirme en outre la difficulté qu’ont les professionnels à repérer des personnes ressources et l’expression de besoins en gestion, promotion et commercialisation. Il souligne par ailleurs que les PMA font part de :

  • la nécessité d’inciter les nouveaux professionnels à élever leurs niveaux de savoir-faire et de production 
  • l’intérêt d’un regard extérieur sur leur production et de conseils, qui pourraient venir d’un designer, d’un expert du marketing ou directement des consommateurs.

Des sessions collectives d’information et de sensibilisation seront mises en place :

  • sur l’accueil en atelier : organiser l’accueil, la visite, l’agencement, et développer un discours ou un argumentaire, etc. pour leur permettre de tirer le meilleur parti possible de la vente directe et du tourisme, en particulier dans la perspective de l’ouverture de l’Espace de Restitution de « La Grotte Chauvet Pont-d’Arc ».
  • sur le marketing : définition du couple produit/marché, commercialisation, relation clientèle. Il s’agira d’aider les PMA à avoir une bonne connaissance de leur marché, de les aider à concevoir et fabriquer des produits adaptés à ce marché, d’identifier les réseaux de diffusion idoines, de disposer de documents de communication de qualité, de boutiques et de stands bien agencés, de repérer toute possibilité de formation ou d’aide à laquelle l’atelier peut prétendre, etc.
  • sur d’autres problématiques, préalablement identifiées lors de sessions régulières composées d’une journée de formation collective (en salle) et de deux journées d’appui individualisé (dans l’atelier). La première journée d’appui permettra à l’intervenant d’appréhender la stratégie du PMA dans toutes ses dimensions. Il en déduira un diagnostic et des recommandations. La deuxième journée d’appui permettra à l’intervenant d’accompagner le PMA dans la mise en œuvre concrète d’une ou plusieurs recommandations. Pour le reste, l’intervenant informera le PMA de l’existence de services, d’actions collectives, de possibilités de subvention ou de formations de « droit commun ».

Il s’agit donc de financer des actions collectives propres au secteur des métiers d’art dès lors qu’aucune action existante au niveau de la Région n’est repérée.

Ce programme d’actions collectives devra être proposé à l’ensemble des professionnels des Métiers d’art,  aux professionnels en place dans la pépinière des métiers d’art et dans les ateliers relais.

2002 - Soutien aux actions innovantes

Vérifier ou révéler l’existence de potentialités nouvelles / créer des outils pour un développement de la filière autour :

  • du développement de la commande publique
  • d’une formation interdisciplinaire de haut niveau
  • d’une production en petites séries

Le diagnostic qualitatif conduit auprès de professionnels des métiers d’art de l’Ardèche Méridionale et de représentants d’institutions a permis de faire émerger des propositions innovantes, répondant à des problématiques et à des enjeux validés par le groupe de travail « Artisanat d’art » du Pays et porteuses à priori de potentialités fortes en matière de développement économique des métiers d’art.

Trois propositions ont particulièrement retenu l’attention du Pays. Ces projets seront soutenus dans leur phase d’étude (les cahiers des charges seront en outre réalisés en lien avec la Région) et, le cas échéant, pour leur concrétisation (fonctionnement/investissement) :

  • le développement de la commande publique : perçue par les professionnels comme potentiel économique majeur (espaces publics, signalétique, mobilier urbain etc.), la commande publique permet en outre une approche qualitative aux collectivités face à la standardisation de l’urbanisme et des espaces publics. L’association Trajectoires est porteuse d’un projet de développement de la commande publique (création d’une agence de mise en relation offre et demande), mais ce projet est loin d’être abouti.

Ce projet devra être finalisé dans sa phase de concrétisation en lien avec les services de la Région, qui interviendra sur l’aide au démarrage sur trois ans, de manière dégressive.

  • la création d’un établissement de formation interdisciplinaire de haut niveau: le volet formation initiale permet de consolider les outils de développement des métiers d’art. Ce projet serait celui d’une licence ou d’un master professionnel liant trois dimensions et croisant trois ensembles de publics : les trois dimensions : l’esthétique, la connaissance des matériaux, le savoir-faire ; les trois publics : les artistes, les architectes, les artisans.

L’établissement de formation pourrait être en lien avec un lieu d’application de l’enseignement : un espace de productions en petites séries.

Ce projet devra être finalisé dans sa phase de concrétisation en lien avec les services de la Région, qui interviendra sur l’aide au démarrage sur trois ans, de manière dégressive.

  • la création d’un atelier coopératif de production en petites séries d’objets manufacturés : Les professionnels disposent d’outils de production performants mais limités. Ils ont en effet comme cœur de métier la production de pièces uniques ou de toutes petites séries. Or, pour être force de proposition en termes de commande publique et d’objets d’inspiration Grotte Chauvet-Pont d’Arc, il est nécessaire de disposer de capacités de production adaptées. La dimension collective d’un tel projet est impérative : elle permet des économies d’échelle. Elle est aussi un réel défi lancé aux professionnels.

Ce projet devra être finalisé dans sa phase de concrétisation en lien avec les services de la Région, qui apportera un soutien financier à étudier selon les préconisations apportées par l’étude préalable.

2003 - Développement et soutien des manifestations exemplaires et des événements phares.

Le Pays favorisera la définition, la promotion et la structuration d’une offre de manifestations favorables à la reconnaissance, à la promotion et à la commercialisation des PMA de l’Ardèche Méridionale.

Une démarche qualité sera mise en place auprès des organisateurs de manifestations : collectivités, associations, groupements de PMA,… Elle reposera sur l’élaboration d’un cahier des charges inspiré de la charte de l’association Trajectoires (en cours d’élaboration).

Les manifestations répondant aux obligations de ce cahier des charges seront labellisées par le Pays, qui participera à leur promotion, notamment par l’édition d’un programme annuel des manifestations labellisées. Un contrôle des engagements de qualité sera mis en place.

De plus, le Pays apportera annuellement une aide financière et logistique directe à deux ou trois manifestations portées par des groupements de PMA, dont Trajectoires, sélectionnées pour leur qualité, leur rayonnement et leur recherche de nouveauté/ innovation. Complémentairement, le Pays initiera avec les groupements de professionnels un événement-phare biennal ou triennal inspiré de l’opération « Tables dressées » (Joyeuse, 2002). Cet événement encouragera la créativité et l’excellence chez les PMA et reposera sur un appel à projets et une sélection. Les objets retenus seront présentés dans le Pays, ainsi qu’à l’occasion de salons organisés en Région, voire hors Région. Cet événement-phare permettra de doter le territoire d’une identité/ d’une image métiers d’art qu’il n’a pas à ce jour, faute de tradition attachée à un savoir-faire ou à un matériau local. Cette image servira le développement des ateliers et plus généralement du Pays. La « Grotte Chauvet - Pont d’Arc » sera le thème du premier événement organisé.

2004 - Mise en place d’une animation territoriale dédiée «  Métiers d’Art »

Animation et gouvernance du Schéma de développement économique des métiers d’art : organiser, structurer et animer un réseau d’acteurs institutionnels et associatifs ; mettre en place des modalités de gouvernance permettant d’envisager la pérennisation des partenariats et leur extension à l’échelle départementale.

Le Pays envisage la création d’un poste d’agent de développement à mi-temps, chargé de l’animation et du suivi administratif et financier du programme de développement économique des métiers d’art. L’animateur devra être à la fois référent, personne ressources et coordinateur d’un réseau technique constitué à l’échelle du Pays. L’animateur et le réseau technique auront notamment à accompagner les professionnels des métiers d’art dans la mise en place d’une démarche collective permettant de saisir les opportunités et les potentialités ouvertes par le Grand Projet Rhône-Alpes « Grotte Chauvet » et le prochain Espace de Restitution de la Grotte Chauvet-Pont d’Arc. Parallèlement, le Pays organisera une action de formation-développement pour les responsables (bénévoles et salariés) des associations de professionnels des métiers d’art.

Le financement sera dégressif sur 3 ans.

2005 - Création d’une offre d’immobilier professionnel :

Par le soutien à la création d’atelier relais prioritairement au sein de « pôles métiers d’arts » (Imputé à l’action 1502)

2006 - Soutien à l’installation, à la professionnalisation et au développement des professionnels des métiers d’art :

Animation de la pépinière des métiers d’art (Imputé à l’action 1401)

Portage de l'action

Pays de l’Ardèche Méridionale, EPCI, Associations

Enveloppe CDDRA mobilisable

Détail / action

Dépense subventionnable

Montant Subvention

Taux Moyen

Subvention RRA 

622 714

271 000

44%

Dont sur le volet investissement

285 714

100 000

35%

Dont sur le volet fonctionnement

337 000

171 000

51%

Modalités spécifiques d'intervention

L'ensemble des modalités spécifiques de subvention est détaillé dans la fiche action 20.

Critères DD et évaluation

Critères du développement durable :

Renvoi vers les  cahiers thématiques[1] « bâtiment » et « fonctionnement interne des collectivités »

Dans le cadre d’une réflexion transversale appuyée sur la méthodologie « Développement Durable » (5 piliers) développée au sein du guide général de mise en œuvre du DD du Pays de l’Ardèche Méridionale et des cahiers DD thématiques pertinents, les projets éligibles au titre de cette action devront, a minima, satisfaire les conditions suivantes pour être considérés comme de niveau « neutre » sur le boulier d’instruction DD (cf. infra)   :

Pilier

Objectif

Prescription obligatoire

Economie (local) 

Appuyer l’attractivité et la capacité d’accueil du territoire (politique d’accueil) et développer la dimension économique du service (pérennité, financement, mobilisation de ressources et de prestations locales, emploi…)

Le service mis en place contribue à la fonctionnalité du territoire définie dans le SCoT et mobilise des entreprises locales pour ses prestations externes. Pour les BDP, des produits locaux sont utilisés.

Social 

(accessibilité)

Contribuer à la mixité sociale (intergénérationnel, handicaps, précarité, genres) en travaillant particulièrement la question de l’accessibilité du service (tarifs, activités, ergonomie…).

Le service intègre dans ses documents cadres (projet éducatif, document d’objectifs…) l’objectif de favoriser la mixité sociale.

 

Environnement 

(ressources et impacts)

Organiser l’offre et le fonctionnement du service dans un objectif de réduction des émissions de GES, en particulier par une approche intégrant les questions de mobilités (localisation, maillage, offre de transport…)

Les opérations sur du bâti visent des niveaux de performances énergétiques BBC pour les constructions neuves et THPE pour les opérations de rénovations.

Gouvernance

Associer en plus des partenaires et financeurs, les usagers des services à la conception et à l’organisation du service

 

Validité

Evaluer la viabilité à moyen terme du service ou de l’équipement (visibilité financière, possibilité de changement d’usage…)

 

 

Modalités d’évaluation de l’action :

Sous-action

Réalisations attendues

Résultats attendus

2301 - Développement d’activités intergénération-nelles

- 6 opérations d’animations et  programme d'activités intergénérationnelles

 

- Développer des programmes intercommunaux et associatifs d'activités intergénérationnelles (50% d'actions nouvelles).

Indicateurs de résultats :

Nb de CDC / Associations ayant développé des activités intergénérationnelles nouvelles.

 

- Diversité des tranches d'âges ciblées dans chaque projet (au moins 2 tranches d'âge: enfants / adolescents / adultes / 3 et 4ème âge).

Indicateurs de résultats :

Tranches d'âges ciblées/projet.

2302 - Elaboration d’un schéma territorial de santé

- Production d'un Schéma

 

- Schéma partagé: 80% des structures invitées participeront aux réunions/ au comité de pilotage au moins une fois. Indicateurs de résultats :

Nombre des Collectivités, d'institutionnels et d'associations présents.

 

- Qualitatif : Avoir une meilleure connaissance des enjeux de santé du territoire et déboucher sur un programme opérationnel (instance de réflexion, plan d’action et maîtrises d'ouvrage identifiées).

Indicateurs de résultats :

Caractère opérationnel (oui/non))

2303 - Développement des services en direction des jeunes

- 4 projets invest (lieu d'accueil/écoute en direction des adolescents).

- 5 projets d'animation/ activités/ prévention en direction des ados

- Bien repartis sur le territoire (au moins 2 par sous-territoire Pays)

- Implication des jeunes dans la mise en place de projets nouveaux (80 % des projets de fonctionnement).

Indicateurs de résultats :

Nb de projets qui ont impliqué les jeunes sur des nouveaux projets.

 

- 100% des projets d’investissement ont un projet socioéducatif et des moyens correspondant à sa mise en œuvre.

Indicateurs de résultats :

 Nb de projets qui ont un projet socioéducatif et des moyens

2304 - Soutien au maintien et à la création des services à la personne innovants ou structurants

- 6 projets invest

- 13 projets fonct (dont au moins 3 conventionnements de services de soutien à la parentalité et 3 projets sur l’itinérance).

- Bonne répartition territoriale (au moins 3 / sous-territoire Pays)

- Au moins 30 bénéficiaires par projet.

Indicateurs de résultats :

Nb de bénéficiaires

 


 

Contact

Cécile LUCSKO, chargée de mission Métiers d'Arts

04 75 38 52 21 / 06 25 21 51 53

Envoyer un mail

Pays de l'Ardèche Méridionale • Château Julien Rue du Puit 07110 Vinezac • Tél : 04 75 38 08 03 • Fax : 04 75 35 03 50